L’atelier cinéma de Saint Thomas d’Aquin


a été créé en 2010, par Anne-Lise Rouyer, professeur d’Arts Plastiques, en lien avec La MGI (Maison du Geste et de l’Image de la mairie de Paris), à destination des élèves d’Arts Plastiques de la classe de Première Littéraire.
– En 2012, Olivier Beuvelet, Professeur de français, est venu s’associer au travail de l’atelier en l’ouvrant à l’ensemble de la classe de Première Littéraire.
– En 2015, Olivier Chiron a remplacé Anne-Lise Rouyer, partie vers d’autres contrées.
Riche de ces différentes rencontres, nourri par la motivation et les questionnements des élèves, l’atelier cinéma cherche chaque année à proposer des formes nouvelles d’expression audiovisuelle aux élèves qui le font évoluer et évoluent avec lui.
– Depuis la rentrée 2017, l’atelier est autonome et ouvert à tous les élèves du lycée qui souhaitent bénéficier d’une expérience pratique et légèrement théorique de la création audiovisuelle. L’atelier est animé par ces deux enseignants en collaboration étroite avec une intervenante artistique, Natyelli Mora, vidéaste, qui initie les élèves au matériel (tournage, montage, son…)

Pour l’année 2018/19, se renseigner auprès de Monsieur Beuvelet ou de Monsieur Chiron.
Projet en cours

Travail sur le thème « jeunesses ». Nous sommes partis de l’idée d’exposition et de première fois, pour faire expérimenter aux élèves le geste de montrer, selon des principes et des intentions, soi-même ou son travail artistique. Visite d’expositions, de musées différents (Grand Palais, musée de minéralogie de l’Ecole des mines…) En cours de route (récemment) une classe d’Aulnay Sous bois travaillant dans le cadre de l’option facultative cinéma-audiovisuel avec Christophe Orcand (ancien intervenant) nous a proposé un échange vidéo (correspondance) devant mener à une rencontre et, éventuellement, à une installation vidéo commune.

Œuvres  réalisées les années précédentes :

Je viens d’un monde en charbon où les murs ont froid (2013)

Vidéo expérimentale imaginée par les élèves à partir d’un texte poétique écrit par une élève. Tournage dans une forêt et à la MGI et montage en lien avec le rythme de la lecture du texte.

Déjà vue (2014)

Vidéo expérimentale tournée dans un hôpital à Ivry et dans le quartier des Halles à Paris, à partir des reflets et d’une trame évanescente, une fugue improvisée par les élèves.

Tournez les yeux … (2015)

vidéo tournée à Paris et en Toscane, à Sienne et à Pacina, portant sur l’espace « politique » devant la fresque et mettant en relation le Street Art parisien et la fresque du « Bon Gouvernement » d’Ambrogio Lorenzetti, visible à l’hôtel de ville de Sienne. Rencontre « documentaire » avec Giovanna Tiezzi, agricultrice-vigneronne naturelle à Pacina qui éclaire le sens local de la fresque et ouvre les yeux sur le rôle des fresques publiques filmées à Paris. Le film semi-documentaire rend compte à la fois de la rencontre et de la réflexion suscitée par l’ensemble de l’expérience.

Sans titre, série de vignettes et exposition de gifs animés (2016)

Projet mêlant vidéo et installation dans le hall de la MGI. Les élèves ont travaillé en petites équipes sur des vignettes de trois à cinq plans autour du thème du « vivre ensemble » et ils ont aussi expérimenté la fabrication de gifs animés qui ont été exposés sur des terminaux vidéo dans le Hall de la MGI.

J’ai eu le courage de regarder en arrière (2017)

Vidéo expérimentale construite à partir de la notion de protocole. Les élèves, répartis en équipes ont tourné des images sur une même trame avec un même comédien en respectant un protocole préétabli. L’idée était de tourner sans avoir une idée de l’ensemble, en confiance et selon des formes visuelles définies à l’avance (caméra subjective, gros plan, jeu avec le hors-champ…).