Sur l’initiative des professeurs de Lettres a été créé cette année

« Le prix littéraire du premier roman de Saint-Thomas-d’Aquin »

Chacun des professeurs a choisi deux œuvres , six romans ont été proposés à la lecture des élèves  volontaires des classes  de première.
Le jury était composé de 19 élèves de 1ère L, 4 élèves de 1ère ES et et 4 élèves de 1ère S à la lecture desquels ont été soumis :

  • Camille Brunel , La Guérilla des animaux
  • Nicolas Mathieu, Leurs enfants après eux
  • Antoine Mouton, le metteur en scène polonais
  • Line Papin , L’Eveil
  • Aurélie Razimbaud, Une vie de pierres chaudes
  • Delphine de Vigan, Jours sans fin

 

Et le premier prix littéraire du premier roman de Saint-Thomas-d’Aquin a été décerné à une forte majorité à Line Papin.

Line Papin est née à Hanoï en 1995, où elle vit jusqu’à l’âge de 10 ans. Sa mère est vietnamienne, et son père est français. Elle publie aux éditions Stock en 2016 , à 21 ans, ce premier roman qui a reçu le prix de la vocation. 

Line Papin , Antoine Mouton, et Camille Brunel sont venus rencontrer les élèves en février, mars et avril. Ces trois écrivains ont fait preuve de générosité, ils ont accordé leur temps aux élèves, ont répondu à leurs questions, et l’ont fait avec une très appréciable sincérité et spontanéité.

Ces moments ont été très intéressants, tant sur les processus d’écriture, que sur l’analyse des textes, le rapport à la littérature, et le lien entre l’écriture et la vie. 

Elle publie en 2018 un second roman, Toni. 

Lors de cette rencontre Line Papin , à propos de L’Eveil :

« J’ai toujours écrit. Même avant de savoir écrire, j’inventais des histoires, j’aimais me créer un monde à moi. Quand j’ai su écrire, j’ai commencé à coucher des petites histoires sur le papier. Puis vers 16 ans, j’ai eu une période, c’était un moment un peu sombre dans ma vie. Et c’est là que je me suis mise à écrire vraiment …  Je ne lis pas beaucoup d’auteurs contemporains. Je préfère les auteurs classiques comme Hugo, Camus, Duras, Balzac, Zola, Nabokov. Là, je suis en train de lire  Guerre et Paix.  Je pense qu’il faut commencer par ces auteurs-là. Je me dis que c’est une espèce de garantie. Que je vais lire du lourd, que je vais apprendre auprès des grands auteurs, des maîtres.»

Et à une question que les élèves se posent souvent sur l’écriture, sur les procédés d’écriture lors des lectures analytiques, Line Papin, et Antoine Mouton aussi, ont répondu que oui, l’auteur pense aux effets de style, introduit des procédés particuliers, qu’il le fait consciemment, que la dimension « poétique » du texte est voulue, les effets sonores aussi.

« Je me suis servie de ce que j’ai vécu, de mes sensations, mais ce roman n’est pas autobiographique. »

 Ce roman autobiographique, et non comme elle nous l’a précisé, une autobiographie, Line Papin vient de l’écrire. Un très beau et très fort roman sur la filiation fille – mère. Elle évoque sa grand-mère, sa mère et elle. Un roman d’une écriture ferme, et un roman émouvant de vérité.

C’est Les os des filles. Un roman magnifique.

Et Line est en écriture, de son quatrième roman …

 

                                                                                         MH.P.